Réaliser le grand oeuvre n'est pas à la portée du tout à chacun mais force est de reconnaitre que les sieurs Uderzo et Gerra ont des dons d'alchimistes chevronnés.

En effet,ils ont reussi,et ce en peu d'ouvrages, à transformer de l'or en grosse merde.C'est remarquable!

Je passe sur le cas Gerra qui est à l'humour ce que la daube provençale est à la gastronomie vietnamienne,pour passer rapidement à monsieur Uderzo; qui est à la bande dessinée ce que michel Sardou est à la chanson française...et c'est loin d'etre un compliment.Honte à vous donc monsieur Uderzo de ridiculiser ainsi l'esprit aiguisé dont vos albums etaient emprunts jadis.A René la finesse, à vous la beauferie et le grossier.

Je sais, c'est facile d'etre mechant ;mais ce n'est que le cri d'une tristesse infinie de voir se perdre ainsi les mythes qui bercèrent notre enfance.

Monsieur Goscinny, decidement vous nous manquez.

Snifff.............